Taux d’endettement et reste à vivre

Si vous prenez rendez vous avec un conseiller bancaire pour un projet nécessitant un crédit immobilier ou un rachat. Vous l’entendrez forcément prononcer à de nombreuses reprises ce terme : Taux d’endettement

C’est un ratio qui prend en compte plusieurs facteurs. Et qui sert à calculer la part des revenus dévolue au remboursement des crédits. En général les organismes financiers estiment qu’un ménage ne doit pas être endetté à plus de 33%.

endettement

Explications sur taux d’endettement

Quels revenus sont pris en compte ?

  • Les revenus du travail, c’est à dire les salaires.
  • Les pensions, pour les retraités.
  • Les rentes.
  • Les allocations.
  • Les revenus locatifs, c’est à dire les loyers perçus déduction faites des charges.
  • Les dividendes pour ceux qui sont actionnaires.
  • Les revenus des chefs d’entreprises sont bien évidemment pris en compte.
  • Bref, vous l’aurez compris c’est tout ce qui correspond à une rentrée d’argent régulière.

Quels charges sont prises en compte ?

  • Tous les crédits, c’est à dire les crédits à la consommation, les crédits renouvelables et les crédits immobiliers. Étant donné que les crédits immobiliers sont inclus dans ce calcul.
  • Le montant du loyer des locataires est aussi pris en compte dans ce calcul.

Calcul du taux d’endettement :

Le ratio est calculé ainsi : (Le total des charges fixes) x 100. Divisé par le total de tous les revenus. Vous obtenez ainsi un pourcentage.

Exemple Un ménage sollicite sa banque car il désire faire construire une piscine.

  1. Ses charges sont les suivantes : Un crédit auto dont le remboursement est de 220 euros par mois. Un prêt travaux, échéance mensuelle de 310 euros. La mensualité de leur crédit immobilier s’élève à 730 euros.
  2. Les revenus sont composés du salaire de Madame 2500 euros/mois et de celui de Monsieur, 2200 euros/mois.
  • Leur taux d’endettement est le suivant : (220 + 310 + 730) x 100. Divisé par (2500 + 2200)
  • Ce qui donne : 12600 : 4700 = 26.8%.

Pourquoi les banques tiennent-elles compte du taux d’endettement ?

Tout simplement parce que c’est un calcul qui permet de savoir si une famille dispose encore d’un potentiel d’endettement ou pas. Certes ce système à des défauts. Un ménage ne disposant que d’un SMIC, endetté à 30% serait dans une situation délicate. Alors qu’un autre, endetté à 50% dont les revenus mensuels seraient de 10 000 euros, ne serait pas en péril.

Mais c’est ainsi, les banquiers ont leurs propres critères. Ce taux est l’un d’eux. Mais ils prennent de plus en plus en compte un autre élément pour estimer la situation financière d’une famille, c’est le reste à vivre. Beaucoup plus logique selon nous.

le reste a vivre

Un critère plus réaliste : Le reste à vivre

Le reste à vivre ne s’exprime pas en pourcentage mais en euros. Sa définition est la suivante : C’est ce qui reste mensuellement à un ménage lorsqu’il a payé toutes ses charges fixes.

Revenus pris en compte : Ce sont les mêmes que ceux qui sont retenus dans le calcul du taux d’endettement.

Dépenses prises en compte : Ce sont celles qui sont retenues dans le ratio du taux d’endettement auxquelles s’ajoute, ce que l’on appelle les frais fixes ou encore les charges incompressibles, à savoir :

  • Les dépenses liées à l’énergie (électricité, gaz), et aussi celles du service d’eau ou du chauffage.
  • Les assurances diverses, multirisque habitation, assurances autos.
  • Les mutuelles santé.

Dans l’exemple pris ci dessus, si les charges incompressibles ramenées au mois étaient : Électricité : 100 euros. Gaz : 80 euros. Assurances autos : 60 euros. Assurance habitation 20 euros. Mutuelle santé : 120 euros. Soit un total de 380 euros

Le reste à vivre serait le suivant : 4700 – (1260 – 380) = 3060 euros.

Vous l’aurez compris le reste à vivre c’est le potentiel de dépenses dans les postes suivants :

  • Loisirs.
  • Vacances.
  • Sports.
  • Habillement.
  • Nourriture.
  • Sorties.

Comparaison de ces deux notions à partir d’un cas concret :

un cas concret

Toujours en se basant sur le même exemple, voyons ce que cela donne pour cette famille.

Si l’on s’en tient au taux d’endettement. Qui nous l’avons vu est de 26.8%, cette famille peut encore prétendre à emprunter : (33% – 26.8%) x 4700 euros = 291 euros.

Si l’on fait le calcul par rapport au reste à vivre. Qui pour mémoire est de 3060 euros. Croyez vous que les finances de ce couple seraient mises en danger s’ils empruntait plus de 291 euros ? Non bien sûr et pourtant c’est ce que le premier calcul laisse penser.

Comment cela se passe t-il dans la réalité ?

  • Les conseillers bancaires tiennent en général compte de ces deux critères car ils savent bien que plus un salaire est élevé et moins le taux d’endettement à de sens.
  • Il faut aussi savoir que ces deux notions ne sont figées par aucun texte réglementaire par conséquent le calcul pourra être différent d’une banque à l’autre. Certains prendront par exemple en compte les pensions alimentaires (perçues ou versées) et d’autres pas. De même pour certaines allocations familiales.
Taux d’endettement et reste à vivre
5 (100%) 1 vote[s]
Publié dans Conseils et législation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.