La modulation d’échéance : Explications

Lorsque l’on envisage de regrouper ses crédits à la consommation ou de racheter son crédit immobilier, on a l’habitude de solliciter plusieurs offres auprès de divers organismes financiers. C’est d’ailleurs ce que nous préconisons  dans quasiment tous nos articles. Certes cela permet de trouver un taux (taeg) parmi les meilleurs. Mais saviez vous que des critères autres que le taux peuvent (ou doivent) être pris en compte selon la situation de l’emprunteur ?

Il en existe deux, ce sont :

  1. La modulation d’échéance.
  2. Le report d’échéances.

souplesse de remboursement

Nous n’aborderons dans cet article que la première. La seconde fera l’objet d’une publication distincte.

La grande majorité des contrats de regroupement de crédits, de rachat de prêt immo et de rachat mixte (immo+conso), offrent cette solution aux emprunteurs.

Explications :

Quand l’on signe un contrat de crédit amortissable, quel qu’il soit, on s’engage à rembourser une certaine somme pendant un certain temps. La banque ne pourra en aucun cas modifier l’échéance mensuelle. Par contre l’emprunteur lui le peut. (soit à la hausse soit à la baisse)

Dans quels cas cette possibilité est elle intéressante pour un emprunteur ?

  1. Si ses ressources viennent à diminuer cela lui offre l’opportunité de faire baisser les mensualités de son crédit de manière à retrouver un peu plus de pouvoir d’achat. Bien entendu le contrat de prêt mentionne les limites de cette baisse, en principe on ne peut pas abaisser le montant des mensualités de plus de 3/10 du montant initial. Si bien que pour des échéances de 1000 euros vous pourrez passer à 700 euros. Ce qui représente une augmentation du reste à vivre de 300 euros par mois (3600 euros par an)
  2. Si ses revenus augmentent : Dans ce cas l’opération contraire est possible. Dans les mêmes proportions.

Conséquences :

modulation consequences

  1. Dans le premier cas évoqué ci dessus : La date de fin du rachat ou du regroupement de crédits est prorogée. Ce qui mathématiquement augmentera le montants des intérêts dus et par conséquent le coût du crédit.
  2. Dans le deuxième cas : C’est l’inverse, l’emprunteur fait des économies (moins d’intérêt à payer)

Attention : L’opération ne doit pas allonger la durée du prêt au delà de la durée initialement prévue dans le contrat. Ce qui signifie qu’elle ne pourra être mise en place que partiellement dans les premiers temps du crédit.

Publié dans Conseils et législation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.