Quels crédits conso peut on racheter ?

Si vous avez parcouru quelques articles de ce site, vous avez constaté qu’il est exclusivement dédié au rachat / regroupement de crédits. Il nous a paru important de réserver une page aux différents types de crédits qu’il est possible d’intégrer dans ce type d’opération.

Les crédits affectés

Peut être entendez vous ce terme pour la première fois, mais pourtant il est plus que probable que vous soyez concerné. Il regroupe une famille de crédit à la consommation.

Affecté signifie que le crédit est accordé par une banque ou un organisme dans le but d’acquérir un bien déterminé. Pour citer l’exemple le plus courant, un prêt auto est un crédit affecté. Car si le crédit est accordé pour l’achat d’un véhicule défini, il est hors de question d’utiliser cette somme pour se payer des vacances au soleil !

C’est la raison pour laquelle la banque qui prête l’argent demandera dans un premier temps un devis, et exigera une facture par la suite.

Une bonne partie des crédits affectés sont conclus sur le lieu de vente. Dans ce cas, le magasin ou le concessionnaire est en partenariat avec une société de crédit. Les vendeurs sont donc habilités à faire signer un crédit aux clients pour qu’ils financent un achat dans le magasin.

deux types de credits

Une petite liste non exhaustive des crédits affectés :

  • Les crédits autos/moto.
  • Les autres crédits véhicules (camping-car, bateau, caravane etc)
  • Les prêts travaux.
  • Certains crédits bien souvent contractés dans les agences de voyages (Crédit vacances, voyage ou croisière) (1)
  • Crédits électroménager (souscrit dans les magasins spécialisés pour financer une machine à laver ou un frigo etc) (1)
  • Ainsi que tous les financements accordés par une enseigne de bricolage, de sport et autres. (1)

(1) Attention : Un crédit contracté dans un magasin n’est pas obligatoirement affecté. Il peut aussi être renouvelable (voir ci dessous)

Tous les crédits affectés peuvent être intégrés dans un regroupement de crédit à la consommation.

Les crédits non affectés

Il existe deux familles de crédits non affectés, ceux qui sont amortissables d’une part et ceux qui sont renouvelables d’autre part, il est important de ne pas les confondre.

Les crédits non affectés amortissables :

Ce sont des prêts consentis par une société de crédit ou un établissement bancaire, sans qu’il soit fait mention du motif de l’emprunt dans le contrat. Autrement dit c’est un crédit pour lequel on ne vous demande pas justificatif d’achat. Donc, mis à part parfois le taux d’intérêt, seule cette différence les distingue des crédits affectés.

Les crédits renouvelables :

credits renouvelable et rachat

 

Lorsqu’ils sont apparus, il y a quelques dizaines d’années on les appelaient crédits revolving. Mais ils ont à l’époque entrainé beaucoup de famille dans le surendettement. Du coup ils n’étaient plus du tout populaires. Ce n’est pas pour autant qu’ils ont disparus, non ils ont juste changé de nom, c’est ainsi que si vous remboursez actuellement un prêt portant une des dénominations suivantes vous êtes titulaire d’un crédit renouvelable :

  • Réserve d’argent.
  • Crédit reconstituable.
  • Crédit permanent.
  • Réserve disponible.
  • Ligne de crédit.
  • Crédit revolving.

Tous les crédits non-affectés peuvent être intégrés dans un regroupement de crédit à la consommation.

Petit message aux consommateurs usant (ou abusant) des crédits renouvelables :

Relisez votre contrat et regardez vos relevés, notez le taux qu’ils mentionnent, comparez avec les taux actuels des crédits conso classiques. Et oui, la différence est énorme. Si cela ne vous choque pas, continuez. Par contre si cela vous fait prendre conscience du coût réel des objets acquis avec ce crédit, vous avez deux solutions. Soit arrêter de recourir à ces crédits. Soit, si vous en avez plusieurs, les inclure dans un rachat de crédits conso.

Pour conclure :

Nous n’avons abordé que les crédits mais il est aussi possible d’intégrer toutes sortes de dettes dans un regroupement. Seuls certains organismes acceptent de les intégrer dans l’opération. Ce sont par exemple (les dettes dues aux impôts, les dettes d’huissiers, les découverts bancaires, les dettes familiales et autres etc). Nous les abordons dans une autre publication : Autres dettes intégrables dans un rachat

Notez-nous
Publié dans Conseils et législation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.