Rachat de crédit, taux fixe ou variable ?

Les médias nous informe régulièrement des fluctuations des taux des crédits en France. Il ne vous aura donc pas échappé que ceux ci diminuent régulièrement depuis plusieurs années. A tel point que certains crédits à la consommation avec une durée courte voient leurs taux flirter avec le 0%. De même il n’est pas rare d’obtenir un crédit immobilier au dessous de 0.5%. Une rapide recherche internet nous permet de vous dire qu’il semble possible d’emprunter sur 7 ans à 0.15 % !

Alors quelle est la conséquence de cette baisse sur le choix d’un regroupement de crédit à la consommation ou d’un rachat de prêt immobilier ?

taux fixe ou variable

En exagérant un peu, si la situation perdure, ce sont les banques qui vont nous donner de l’argent pour que l’on emprunte (taux négatifs). Ce qui nous amène à la réflexion suivantes : Dans les mois ou les années à venir, soit les taux vont stagner soit il vont repartir à la hausse. Pour décider du meilleur type d’emprunt à faire (taux fixe ou taux variable), il convient de bien comprendre de quoi l’on parle.

Le taux variable : Il est en général légèrement inférieur au taux fixe (sur une même somme et sur un même durée, bien sûr) Mais son taux fluctue dans le temps, car il est indexé. Il peut donc baisser au bout quelques mois, auquel cas les mensualités diminueront, mais il peut aussi augmenter les échéances seront alors plus élevées. Afin de protéger les consommateurs, les taux sont capés, c’est à dire que des barrière sont fixées à la hausse comme à la baisse, en général il sont capés à -2% et +2%. Cela signifie que pour un taux initial de 2.2%, votre taux de pourra pas  être ni inférieur à 0.2% ni supérieur à 4.2%.

Le taux fixe : Il est figé dans le temps : La première échéance sera du même montant que la dernière, peu importe si les taux s’envolent par la suite.

NOTRE OPINION :

Vu la conjoncture actuelle, si vous envisagez de procéder au rachat de votre crédit immobilier, nous vous conseillons fortement de prendre un taux fixe. C’est la sécurité, car si, comme c’est prévisible les taux repartent à la hausse, votre taux initial de 1% pourrait passer à 3%.

simulation

Les pourcentages sont abstraits alors nous avons fait une petite simulation pour illustrer nos propos :

  • Un crédit immobilier de 200 000 euros à 1% sur 20 années sera remboursé par des mensualités de 920 euros.
  • Un crédit immobilier de 200 000 euros à 2% sur 20 années sera remboursé par des mensualités de 1012 euros.
  • Un crédit immobilier de 200 000 euros à 3% sur 20 années sera remboursé par des mensualités de 1110 euros.

Ce petit exemple pour vous montrer qu’un remboursement initial de 920 euros mensuel, peut très rapidement augmenter dans des proportions importantes s’il est capé (+2 / -2)

Publié dans Conseils et législation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.